Les panzergrenadiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les panzergrenadiers

Message par steiner61 le Mer 31 Aoû - 18:20

Après l’arrivé au pouvoir d’Hitler,  l’Allemagne tire un trait sur le traité de Versailles. La Wehrmacht succède à la Reichwehr, de nouvelles doctrines de combat sont étudiées, de nouveaux matériels testés. La guerre d’Espagne arrive à point nommé, car elle va servir de banc d’essais pour l’armée Allemande.

Rapidement, est mis en évidence, la vulnérabilité des blindés faces aux armes anti-char, quand ils sont engagés sur des terrains défavorables. L’infanterie à donc un rôle à jouer, ce seront les panzergrenadiers. Ils devront agir en étroite collaboration avec les blindés et être capable de suivre leur rythme. Pour cela, ils devront embarquer dans des véhicules.
Des études sont menées, pour équiper ces fantassins d’un nouveau genre, de véhicules spécifiques. Un profil se dégage, l’engin sera semi-chenillés, blindés, armé d’une mitrailleuse et équipé d’un poste radio et il pourra transporter un groupe de combat. Ce véhicule, se sera le Sd Kfz 251. Mais l’engin est long à assembler et le besoins important. Seule une infime partie des unités de panzergrenadiers vont en être équipé au déclenchement de la guerre.


un Sd Kfz 251/1 posté. Le véhicule à deux membres d'équipage
et transporte un groupe de combat douze hommes.


L'intérieur d'un Sd KFZ 251/1 au combat. La place est comptée. Paquetages et munitions sont rangés,
pour que les hommes aient un minimum de place.

Lors de l’invasion de la Pologne, une dizaine d’exemplaires seulement sont opérationnels, ils équipent la 1ère panzerdivision. Les autres panzergrenadiers embarquent dans des camions. Après la campagne de France, la plupart des unités de panzergrenadiers possèdent au moins une compagnie embarquée sur semi-chenillés. En 1942, chaque PzDivision possédera un bataillon. Ce ratio ne va guère changer jusqu'à la fin de la guerre.
Seules les unités d’élite comme la Waffen SS, les divisions Gross Deutchland ou Herman Goering recevront une dotation plus importante de semi-chenillés.


Les panzergrenadiers suivent les blindés, prêt à intervenir.

Cette différence de véhicules va définir une différence de doctrine au combat. Les fantassins montés sur semi-chenillés seront mécanisé, (Gepanzerte). Ils suivront les panzers au plus prêt, même en tout terrain. Ils ne débarqueront que si des armes anti-char se dévoilent, dans le cas contraire, ils ne débarqueront qu’au dernier moment, pour combattre, l’armement du véhicule appuyant l’action des fantassins.


Quand les véhicules de transport manquent, les panzergrenadiers embarquent sur les blindés.
Ils peuvent les soutenir au plus près, mais sont vulnérables au feu de l'adversaire.

Pour les fantassins embarqués en camion, ils seront motorisés. Les véhicules n’offrant aucune protection aux feux et n’ayant qu’une faible capacité tout terrain, les fantassins motorisés se déplaceront sur des axes carrossables, débarquant à l’abri des feux adverses, pour pouvoir se déployer ensuite en formation de combat.

Organisation d’une compagnie de panzergrenadiers :
Au départ, la compagnie de panzergrenadiers est organisée comme une compagnie d’infanterie classique, un élément de commandement, trois sections de combat, une section d’armes lourdes.
Si la compagnie est motorisée, les sections embarquent dans des camions (Kfz 70, Steyr 1500, Opel blitz). Si la section est mécanisée, les véhicules sont des Sd Kfz 251.


Une compagnie de panzergrenadiers mécanisée (Gepanzerte), à partir de 1943.

La section de panzergrenadiers :
Une section de combat est composée d’un groupe de commandement et de trois groupes de combat.  Ce dernier comprend un chef de groupe, un adjoint, deux équipes de mitrailleuses légères et quatre fusiliers. A partir de 1943, le nombre de fusiliers passe à deux. Si la section est mécanisée, le groupe est transporté en Sd Kfz 251/1, le véhicule possède une mitrailleuse MG 34 ou 42, ce qui fait pour un groupe trois mitrailleuses légères.
Le groupe de commandement embarque dans un Sd Kfz 251/10, l’arme de bord est un canon anti-char de 37 mm.


PC d'une section de panzergrenadiers.


Groupe de panzergrenadiers.


La section d’armes lourdes :
Cette dernière est chargée d’appuyer les sections de combat. Elle comprend un groupe de quatre mitrailleuses moyennes (MMG) et un groupe à deux pièces de mortiers de 81mm.
Dans la compagnie motorisée, les servants de mitrailleuses et de mortiers embarquent dans des camions, dans une compagnie mécanisée, le groupe de MMG embarque dans deux Sd Kfz 251/1, tandis que deux Sd Kfz 251/2 transportent chacun un mortier de 82mm. Ces derniers peuvent tirer sans débarquer du véhicule.
A partir de 1943, un groupe de deux Sd Kfz 251/09, armés d’un obusier de 75 court, vient intégrer la section d’armes lourdes. Au cours du 2ème semestre 43, sont mis en service les panzerfaust et Panzerschreck. Chaque compagnie de panzergrenadiers, reçoit un groupe de panzerschreck à quatre pièces. Ce groupe à la disposition du commandant de compagnie doit embarquer dans deux Sd Kfz 251/1, mais le manque de véhicules les oblige à embarquer la ou il y a de la place. On les trouve très souvent dans les 251/10 des chefs de section.


Jusqu'à la fin de la guerre, l’organisation de la compagnie restera , en théorie à peu prés la même.
avatar
steiner61
Admin

Messages : 330
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Marne

Voir le profil de l'utilisateur http://bandesdechampagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum